LES ANIMAUX | D'OÙ VIENNENT LES ANIMAUX ?

D'OÙ VIENNENT LES ANIMAUX ?

hyene

AUCUN ANIMAL NE PROVIENT DIRECTEMENT DE LA NATURE !

Tous les animaux sont issus de la reproduction en parcs zoologiques. Les animaux sont prêtés ou donnés entre parcs zoologiques européens principalement, parfois dans le cadre de Programmes d’élevage Européens (EEP) si l’espèce y est inscrite. Par souci déontologique, les parcs zoologiques ont supprimé la notion d'argent lors de leurs échanges d'animaux : aucun animal n’est acheté ou vendu.

Depuis 1975, la Convention de Washington (ou CITES) régit le commerce et le transport d’animaux. Cependant, cette convention ne tient pas lieu de loi nationale pour les pays membres, c’est à chaque pays d’adopter une législation garantissant le respect de la convention. L’importation d’animaux capturés dans la nature peut malheureusement encore se faire aux États-Unis ou dans des pays d’Asie par exemple...

Si l’importation d’animaux est bannie des parcs zoologiques français, le trafic que se livre des particuliers existe bel et bien, en témoigne les nombreux sauvetages effectués par notre Association Tonga Terre d’Accueil...

LES ANIMAUX SAUVÉS

L’Espace Zoologique s’est particulièrement attaché à recueillir les animaux trouvés, saisis ou abandonnés en France. Après avoir été pris en charge par Tonga Terre d’Accueil, située à proximité du parc, certains animaux ont été placés dans le parc.

Découvrez leurs histoires :

X

Sara, notre hyène rayée

hyene

Sara, notre femelle hyène rayée est née dans la nature en 2006, au Liban.
Durant 5 ans, elle était détenue dans d’horribles conditions : maltraitée par son propriétaire qui la frappait et lui jetait des pierres, elle vivait dans une cage de 1 m sur 60 cm qui ne lui permettait même pas de se tourner. Elle servait principalement d’animation lors de soirées privées données dans la villa. Son frère, maintenu dans la cage du dessous, est décédé avant l’arrivée de l’association libanaise Animals Lebanon en 2011.

hyene

Les membres de l’association libanaise ont alors découvert la hyène dans un état catastrophique, elle était extrêmement stressée, et avait la peau à vif sur le nez et la queue. Comme elle ne pouvait pas être relâchée car elle n’a jamais appris à chasser, Tonga Terre d’Accueil a accepté de la recueillir. C’est ainsi qu’en 2012, Sara arriva à Saint-Martin-la-Plaine. Après avoir été présentée à un mâle, elle a été déplacée au sein du parc où elle bénéficie d’un enclos plus grand. Depuis, elle a donné naissance à plusieurs petits.

Découvrez la vidéo de son sauvetage:


Vidéo de ses petits nés en 2017 :

X

SIMBA ET PRINCESSE

lions

Nés aux alentours de l’an 2000, Simba et Princesse ont vécu dans un cirque jusqu’en 2010, où ils ont été saisis pour absence de documents autorisant leur détention et pour soupçon de maltraitance.
Ces lions ont été dégriffés dans le cirque pour diminuer la dangerosité que représente un coup de patte pendant le spectacle. Dégriffer des félins (sauvages ou domestiques) est formellement interdit par la loi, et ce dans de nombreux pays du monde, cela leur causant de fortes douleurs et un handicap important. Cela équivaut chez l’Homme, à couper des phalanges.

L’opération de sauvetage a été organisée par les autorités et la Fondation 30 Millions d’Amis. Premiers lions à être accueillis dans les locaux de Tonga Terre d’Accueil, le couple sera déplacé en 2014 dans l’enceinte du parc, où ils profitent d’un plus grand enclos et d’une retraite bien méritée...

X

LES TROIS TIGRES

tigres

Issus de la même portée, ces trois tigres ont été saisis début 2017 par la police à l’aéroport de Beyrouth au Liban. Ils étaient transportés par un trafiquant dans une petite caisse en bois insalubre et non conforme au transport d’animaux, dans laquelle ils sont restés près de 7 jours ! Ils ont été trouvés dans un état de santé inquiétant, très affaiblis et déshydratés. Ces animaux sont arrivés d’Ukraine et devaient vraisemblablement rejoindre un zoo en Syrie... qui n’existait plus !

tigres

D’abord pris en charge sur place par l’association Animals Lebanon qui les a soignés, ils sont arrivés dans les locaux de notre association Tonga Terre d’Accueil en juillet 2017. Après 6 mois passés au refuge, ils ont été placés ici, au sein du parc, dans lequel ils bénéficient d’un espace extérieur plus grand que dans les locaux de Tonga.

Découvrez la vidéo de leur sauvetage:

X

Les Magots du parc

hyene

Les Magots du parc ont été saisis chez des particuliers et ont été confiés à Tonga Terre d’Accueil entre 2007 et 2008, dès la création de l’association. Il eu d’abord fallut les désimprégner de l’Homme et les présenter à leurs congénères. à cause de mauvaises conditions de détention (cages minuscules, attachés par des chaînes...), certains magots étaient dans un état de santé très précaire. D’autres présentaient des troubles du comportement : ils étaient stressés, agressifs...

Ces animaux sont capturés petits dans la nature et sont vendus à des touristes sur des marchés en Afrique du Nord. Ils sont ensuite ramenés illégalement en France. Ils grandissent, deviennent puissants et dangereux pour l’Homme. Quand certains les abandonnent, d’autres les maintiennent dans des conditions épouvantables. Leur place n’est pas dans un appartement !

X

SAÏ, L'Ours malais

hyene

Saï, notre mâle Ours malais est issu du trafic d’ours en Asie. L’association Free The Bears l’a récupéré, bébé, dans un train alors qu’il était destiné à être vendu à une ferme qui produit de la bile d’ours pour la médecine chinoise. Il allait passer sa vie dans une minuscule cage avec un robinet directement relié à sa vésicule biliaire.
hyene Free the Bears n’ayant plus de place dans son sanctuaire, l’Espace Zoologique a accepté de le recueillir.

Vous pouvez observer notre ours faire des mouvements répétitifs d’aller-retours appelés “stéréotypes”. Ce comportement s’observe principalement au moment de la distribution de nourriture. Il est peut-être lié à un traumatisme de sa vie passée et à son caractère très gourmand et impatient.
Pour palier ce stéréotype, nous essayons d’occuper notre mâle une grande partie de la journée en multipliant les moments de distribution de nourriture, en lui cachant de la nourriture dans son enclos et en lui proposant des jeux.

X

Les perroquets Gris du Gabon

hyene

Importés massivement depuis les années 1990, le perroquet Gris du gabon a été vendu en quantité en Europe. Depuis 2016, son commerce est interdit et sa détention est soumise à des autorisations strictes. L’Espace Zoologique recueille les perroquets que les particuliers nous cèdent ou que les autorités nous confient suite à des saisis. Par manque de soin, certains de ces perroquets arrivent avec des blessures ou des carences. Devant l’ampleur du nombre de perroquets à accueillir, nous avons créé une volière qui leur est dédiée.

X

Les reptiles

hyene

L’Espace Zoologique reccueille depuis de longues années les reptiles abandonnés. Les autorités peuvent nous confier des animaux saisis par les douanes ou lorsque des animaux sont saisis chez des particuliers qui n’ont pas les documents nécéssaires pour les détenir.

S’il nous arrive de recueillir des serpents (pythons, boas...) et des lézards (geckos, dragons barbus...), les reptiles les plus fréquemment abandonnés ou ‘trouvés’ sont malheureusement... les tortues.

Quelques que soient les espèces de tortues, terrestres ou aquatiques, celles-ci font l’objet d’un trafic important. En Afrique du Nord, les tortues sont prélevées dans la nature et vendues aux touristes sur les marchés. Il s’agit généralement de Tortues d’Hermann ou de Tortues grecques, ces tortues sont protégées et il est illégal d’en ramener en France ! Tout contrevenant s’expose aux sanctions prévues dans le Code de l’Environnement soit 15000 € d’amende et un an de prison.

Les tortues sont menacées d’extinction dans leur milieu naturel à cause de ces prélèvements ! N’achetez jamais d’animaux sur les marchés !

X

Les Babouins Hamadryas

hyene

Ces Babouins hamadryas (Papio hamadryas) ont été confiés à l’Espace Zoologique, en 2007, juste avant la création de l’association Tonga Terre d’Accueil. Ces primates ont vécu dans un cirque avant d’être placés ici.